JdS2012


 English   -  Français  

Résumé de communication



Résumé 44 :

Méthodologie de création d'un indice de défaveur contextuelle - Un outil permettant l'analyse des inégalités sociales de santé
Lalloué, Benoît ; Monnez, Jean-Marie ; Padilla, Cindy ; Zmirou-Navier, Denis ; Deguen, Séverine
IECN/EHESP

Afin d’étudier l’existence d’inégalités sociales de santé, les données contextuelles constituent une bonne alternative aux caractéristiques socioéconomiques individuelles souvent difficilement accessibles. Des indices peuvent être utilisés pour synthétiser les multiples dimensions du statut socioéconomique. Dans ce contexte, les objectifs principaux de ce travail sont de développer une procédure statistique afin de créer un indice socioéconomique contextuel puis d’effectuer une discrétisation de cet indice. Ce développement a été réalisé à partir de données collectées à l’échelle de l’IRIS sur 3 grandes agglomérations françaises, Lille, Lyon et Marseille. Les données socioéconomiques proviennent du recensement de 1999, données disponibles auprès de l’INSEE. La méthode utilise plusieurs ACP successives pour sélectionner les variables et créer l’indice. Les catégories de défaveur socio-économique sont constituées par une CAH sur facteurs d’ACP. Vingt variables socio-économiques, couvrant les multiples dimensions de la défaveur, sont retenues dans la constitution de l’indice socioéconomique, parmi lesquelles quinze sont communes aux trois agglomérations. Les contributions de chaque variable à l’indice varient cependant entre les agglomérations, illustrant leurs spécificités socioéconomiques. Les classifications montrent qu’il faut plus d’un facteur principal pour créer 5 classes de défaveur. Utiliser uniquement le premier axe principal de l’ACP conduit à ne retenir que 3 classes. La création de l’indice socio-économique repose sur une méthodologie statistiquement justifiée qui peut être appliquée à de multiples zones ou variables socioéconomiques. Nous avons souligné l’importance de la méthode de classification pour étudier les inégalités sociales de santé.