JdS2012


 English   -  Français  

Résumé de communication



Résumé 81 :

Etude de la sensibilité des émissions de N20 à la méthode statistique utilisée.
Philibert, Aurore ; Loyce, Chantal ; Makowski, David
INRA

Le protoxyde d’azote (N2O) est un gaz à effet de serre à pouvoir de réchauffement 298 fois plus grand que celui du CO2. Les émissions de N2O, fortement influencées par la fertilisation à base d'azote minéral, ont été estimées par le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat à 1% de la quantité de fertilisation azotée. Les émissions sont calculées en multipliant la dose d’engrais appliquée par un coefficient appelé « facteur d’émission », qui est lui-même estimé à partir d’une compilation d’émissions de N2O mesurées expérimentalement et publiées par Stehfest et Bouwman (2006). L'objectif de notre travail est d'évaluer la sensibilité des émissions prédites de N2O à la méthodologie statistique utilisée pour estimer le facteur d'émission. Pour cela nous utilisons la même base de données que Stehfest et Bouwman (2006) et comparons les résultats de 12 modèles statistiques. Nous étudions les effets du type de fonction reliant émissions et doses d’engrais (linéaire ou exponentielle) et de l’insertion de paramètres à effet aléatoire dans les modèles. Nous quantifions également l'incertitude des émissions prédites par nos modèles au niveau mondial. Nos résultats montrent que l’utilisation d’une fonction exponentielle à paramètres aléatoires conduit à des estimations plus précises. Ces résultats pourraient être utilisés pour améliorer la fiabilité de l'estimation des émissions de N2O utilisées par le GIEC.